Périple en Italie

Période de l’année : printemps

Villes visitées > MILAN – VÉRONE – COMO – JESOLO – VENISE – PARIS

duree_9jrs  sacdos couple pas  192 725 pas  

HÉBERGEMENT : Réservations effectués avec Hotel.com et Hotel Tonight, cette dernière est une application très cool qui te donne les hôtels dans la ville choisie qui ne sont pas loués, tu peux avoir de très bons rabais pour des chambres plus luxueuses. Vous pouvez réserver pour le soir même ou quelques jours d’avance seulement.

NOTE : Les toilettes publiques sont payantes, majoritairement 1E. Donc gardez-vous de monnaie !

Jour 1 > Départ – Arrivée à Milan

Quelque part à la mi-mars nous décidons d’aller voir notre fille (qui est gymnaste) qui participait à une compétition à Jesolo. On c’est dit gardons la surprise !! Nous avons réussi à garder cela secret jusqu’à notre arrivée à son hôtel. Voyage improvisé sans aucune réservation, cela nous occasionnera quelques pépins et de belles surprises…. Commençons par notre périple avant d’arriver à ce moment. Nous avons quitté l’aéroport à 17 h direction Paris, c’était notre premier voyage en Europe nous étions excités. On voyage de nuit, comme tous les vols qui traversent l’atlantique. Nous sommes arrivés très tôt à Paris. L’aéroport est immense, cela nous prend un bon 20 minutes se rendre à notre terminal de départ en direction de Milan. La fatigue nous gagne petit à petit, puisque dans l’avion nous n’avons pas pu dormir à cause de passagers turbulents, mais on tient le coup !

Nous arrivons à Milan vers 10 h 30. Après un transfert pour se rendre à la gare centrale, sans internet on s’aperçoit très rapidement que nous serons démunis. Après 2 h on décide de marcher, ce que nous faisons pendant environ 30 minutes. On arrive près du théâtre La Scala et ont réussi à avoir du réseau, on se dépêche donc à trouver un hôtel pour les deux prochaines nuits afin de visiter la ville. On arrive à l’hôtel, c’était minuscule et très vieux comme endroit. Mais bon nous y serons que pour dormir donc on n’en tient pas trop compte, surtout que ce n’est qu’à quelques pas de la cathédrale.  Après avoir déposé nos sacs, on décide d’aller explorer les alentours. Après avoir tourné un coin de rue on arrive face à face avec la cathédrale, juste WOW ! Je n’ai jamais rien vu d’aussi grandiose, c’est l’une des plus grandes églises du monde, elle a été construite à la fin du 14e siècle. On décide de visiter la terrasse puisqu’à l’intérieur c’est impossible car nous sommes en shorts. On apprendra plus tard que tout l’Italie on doit cacher nos genoux et les épaules. On a une superbe vue du haut de la terrasse sur la Pizza del Duomo, par laquelle on a emprunté 165 marches dans une petite tourelle. On pouvait y accéder par ascenseur mais nous n’avons pas choisi la facilité.

http://www.visiter-milan.com/duomo.htm

IMG_1289
Cathédrale de Milan

Coût : 18E/pers.

Tout près on déguste une pizza dans une institution, nous a-t-on dit (qui existe depuis 1955), la pizzeria Spontini qui est situé dans le quadrilatère de la mode, on y retrouve les boutiques Louis Vuitton, Versace, Ferrari, etc.  Au retour à l’hôtel, la réceptionniste nous passe un savon car nous étions sortis sans laisser la clé, on ne comprend pas trop mais il semble que ce soit de mise ici. On a trouvé ça un peu intense sa réaction… On va au lit à 20 h, la première journée était épuisante mais découvrir la culture italienne, et ce que Milan peut offrir valait le coup !

Jour 2 > Milan

On retourne à la cathédrale pour effectuer la visite de l’intérieur. C’est aussi grandiose que l’extérieur. On visite aussi le musée qui possède plusieurs artefacts qui date du
14-15e siècle lors de la construction de la cathédrale. On poursuit notre route vers le Château Sforzesco, notre téléphone nous aide un peu à nous diriger mais ce n’est pas super précis, les rues sont faites en diagonale, on tourne en rond très facilement.

http://www.visiter-milan.com/chateau-sforzesco.htm

Coût visite intérieure cathédrale : 6E/pers.

L’entrée au château est gratuite. C’est très grand et situé au cœur de la ville, plusieurs musées avec une tonne d’œuvres d’art, du mobilier d’époque. Juste à l’arrière du château il y’a le parc Sempione où l’on peut voir l’arc de triomphe en autre qui me fait penser à celle de Paris. Très joli endroit où les Milanais aiment venir se reposer. Après un petit repos pour admirer et profiter du moment, nous nous dirigeons vers le musée Leonardo Da Vinci, une fois sur place je tente d’acheter des billets et on m’informe que c’est complet pour tous le mois… je fais hein ?! Ok ça m’apprendra à ne pas planifier mes visites… on contemple l’église juste à côté Stella Del Grazzie, petite mais très jolie.

Tout en se promenant dans les rues on constate que c’est fou la richesse qu’on retrouve ici, autant dans l’architecture des bâtiments, dans les musées, c’est vraiment impressionnant quand c’est la première fois que l’on vit une telle immersion dans l’histoire. Lors de notre retour à l’hôtel pour s’alléger un peu, on arrive par un autre chemin et on constate que le château visiter plus tôt est à 5 minutes de notre chambre mais de l’autre côté… incroyable comme surprise car on a fait presque le tour de la ville… frustrant et très drôle en même temps, vive les voyages improvisés ! Pour la soirée, nous allons visiter la théâtre La Scala, c’est la place pour les spectacles d’opéra, le prix d’entrée, je l’avoue est dispendieux un peu élevé, mais je suis contente tout de même d’avoir vue la salle de spectacle c’est vraiment comme dans les films d’époque. Un y voit un mini musée et la cage d’escalier rempli de toutes les affiches d’opéra qui ont eu lieu ici.

On termine la journée par une promenade dans le quartier La Brera, le plus beau secteur de Milan, rues beaucoup plus larges, de jolies terrasses et les rues sont piétonnières, aucunes voitures ni scooters. En passant ici les milanais se déplacent en scooters, presque pas de voitures et ceux qui se promènent sont très compactes. Autre fait qui m’a marqué, le moteur des véhicules s’arrêtent automatiquement aux lumières, bon moyen de préserver l’environnement. Ils sont en avance sur nous à cet égard. On croise une autre église, Stella Carmine. Ça aussi des églises il y en a une presque qu’à tous les 2 rues, là aussi un trait particulier qui diffère de nous les Américains. Après une journée remplie comme ça, j’ai les pieds en feu ! Une bonne nuit de sommeil, pour repartir demain fraîche et dispo pour d’autres aventures !

Jour 3 > Milan – Como

Aujourd’hui, nous quittons Milan, on part donc à la marche vers la gare centrale (30 minutes). On passe par le grand cimetière, qui semble-t-il est gigantesque, bon j’avoue c’est un peu étrange comme visite, mais en effet le peu qu’on a vu c’était majestueux, des pierres tombales et des statues immenses, certaines pierres sont très artistiques. Évidemment, on ne fait pas le tour puisque nous voulons prendre le train pas trop tard. Sur notre chemin, on passe par le quartier Porta Nuova beaucoup plus moderne et très branché. Avec de grands édifices et des tours d’habitation avec des arbres sur toute la structure que l’on appelle Bosco verticale. Nous arrivons à la gare et achetons nos billets pour la prochaine destination : Como. Nous effectuons cette petite escale, car j’ai vraiment le goût d’y aller, une autre ville à cocher sur ma bucket list. La durée du trajet en train est de 40 minutes (Gare San Giovanni). Ensuite 15 minutes de marche. Une fois arrivée à notre hôtel en début d’après-midi, qui soit dit en passant était beaucoup plus luxueux qu’à Milan (du moins beaucoup plus moderne), à peine quelques minutes pour aller au bord du lac et du centre de l’action.Une fois nos sacs à dos déposés dans la chambre, on récupère une petite carte de l’endroit pour voir ce qui à faire. Malheureusement, nous sommes ici que jusqu’à demain matin, puisque l’on doit se diriger vers Vérone ensuite Jesolo (où nous ferons la surprise à notre fille).

IMG_1581
Vue de Brunate sur le Lac Como

Coût train Milan-Como : 30E/pers.

On visite un château en bordure du lac (gratuit), il est en rénovation et honnêtement il est vide, aucuns meubles, pas d’œuvres d’art, donc à part l’extérieur qui est joli, aucun intérêt. Nous continuons notre promenade au bord du lac, c’est très beau ! Je sais que George Clooney habite par ici, je le comprends tellement… C’est paisible, le paysage est à couper le souffle, on est loin de l’action de Milan !

On se retrouve près de la marina, j’aurais voulu faire la petite croisière pour aller voir la ville de Bellagio, mais le bateau avait déjà quitté… dommage. Nous allons plutôt voir la petite église, de style néo-gothique, comme la cathédrale de Milan et plusieurs autres églises dans les villes visitées. De beaux vitraux, des sculptures, petite mais surprenante… On se rend au funiculaire pour aller à Brunate (ville tout en haut de la montagne). Une fois arrivé en haut, il y a une petite navette pour aller au phare, mais on décide de s’y rendre en marchant (2,5 km), la gaffe… c’était rempli de côtes, les rues sont en pierres, ça prend un bon cardio, et un bon sens de l’orientation, c’est un vrai labyrinthe ! Ont fini par arrivé au fameux phare, la vue sur la ville et les montagnes est sublime, c’est un peu brumeux par contre. Ce petit village, Brunate est assez charmant on y découvre de jolies maisons, des rues étroites et des gens sympathiques.

https://www.visitonsmilan.com/lac-come

Coût funiculaire : 11E/pers.

À notre retour en bas, nous effectuons un arrêt dans une gelateria, Oh mon dieu, j’ai pris chocolat et fraises, c’était hallucinant, riche, crémeux, je n’ai jamais mangé un aussi bon gelato, rien à voir avec ce que l’on retrouve ici.

De retour à l’hôtel, on fait nos recherches pour les horaires de train du lendemain matin et effectuer la réservation de notre logis à Vérone, qui sera notre prochain arrêt.

Jour 4 > Como – Vérone

Nos deux escales, Como et Vérone était pour diminuer le temps de voyagement, car Milan – Jesolo aurait été beaucoup trop long.

On se lève tôt, puisque nous devons être à la gare (15 minutes de marche) pour monter dans le train à 8 h 13. La durée du trajet pour Vérone dure 2 heures, on en profite donc pour relaxer pendant ce temps. Une fois arrivée, toujours pas de réseau, on tente de se repérer, on finit par se guider avec la position GPS sur notre téléphone. L’hôtel n’est pas très loin de la gare, c’est une bonne chose. On nous laisse entreposer nos sacs puisque la chambre n’est pas prête, il est seulement 11 h.

Nous nous rendons à pied vers le centre historique de la ville. Nous passons par une rue assez achalandée et rempli de toutes sortes de commerces. Une fois arrivée au centre, on arrive face à l’arène et le marché, remplis de belles fleurs ! On fait la visite de l’arène, plusieurs sections ne sont pas accessibles par contre, on est d’accord pour dire que c’est très vieux (construite en 30 ap. J.-C.), et pas très sécuritaire dans certains endroits, plusieurs sections sont retenues par des câbles.

Coût visite de l’arène : 10E/pers.

On se rend à la maison de Juliette, on ne fait pas la visite de la maison, mais je prends une photo avec la statue, on doit mettre notre main sur son cœur, c’est la tradition. Il y a une foule monstre ! Notre visite se poursuit vers le château Castelvecchio,  Il fût construit en 1354 (époque médiévale) et rénové en 1957.

IMG_1682
Pont du Castelvecchio

C’est immense comme endroit, nous visitons l’intérieur, remplie de galerie d’art et d’œuvres d’une grande valeur. Le musée de Castelvecchio est l’une des plus importantes galeries d’art de Vérone. Chaque pièce où nous entrons un garde de sécurité nous suit, un peu étrange comme sensation de se faire suivre de cette façon. Sachant la valeur du contenu de l’établissement, on peut comprendre.

Coût château et musée Vecchio : 6E/pers.

L’architecture de Vérone est tout aussi belle que Milan, mais avec l’étourdissement en moins des touristes et des klaxons qui nous rendent nerveux. De retour près de l’arène, un petit train fait le tour des principaux attraits pour 5E, tour qui dure environ
30 minutes, cela nous permettra de voir ce que nous pas vu et de se reposer par la même occasion. Évidemment, il y a ici aussi beaucoup d’églises, ont les observent de l’extérieur, après avoir vu la cathédrale de Milan (qui est de loin la plus grandiose que j’ai vue, jusqu’à maintenant), j’ai comme l’impression qu’elles se ressemblent beaucoup, puisque le style et les architectures sont du même type soit : néo-gothique.

Nous prenons notre repas du soir, près de l’hôtel dans une trattoria. Les pâtes n’ont pas le même goût non plus qu’ici… donc nous les savourons encore plus ! Le propriétaire (voyant que nous sommes touristes, j’imagine), nous a offert un verre de Limoncello et ce, gratuitement. Je n’avais jamais goûté cette liqueur italienne, très très bon, je m’en suis même achetée une fois à la maison !

Jour 5 > Jesolo

Lido di Jesolo est une petite ville en bordure de mer, au moment de notre visite, c’est froid, donc la plage était déserte, on dirait un Virginia Beach mais Européen. Durant la période estivale, les plages sont prises d’assaut autant par les Italiens que les touristes.

Notre train quitte pour Venise (car c’est la gare la plus près de Jesolo), vers 9h30. Une fois sur place, nous avons manqué le bus qui va en direction de Jesolo. On doit attendre près de 2h le prochain. Le trajet de bus de ville dure environ 45 minutes. Une fois au terminus, nous avons environ 10-15 minutes de marche pour nous rendre à notre hôtel (qui lui est à 5 minutes de celui de notre fille). Nous commençons à être fébrile pour notre surprise… Notre chambre n’est pas prête, l’employé nous permet de déposer nos sacs dans une salle réservée. On se rend à l’hôtel de notre fille, vers l’heure du lunch, l’entraîneur est au courant depuis le début et on l’avise que nous arrivons. On se rend dans la section restaurant de l’hôtel et j’arrive tout près et je lui fais coucou c’est nous ! La surprise est totale, elle ne s’y attendait pas…

Coût train Vérone – Jesolo : 10E/pers.
Autobus direction Jesolo : 8E/pers.

IMG_1765
Plage de Jesolo

On se verra plus tard en soirée après sa compétition pour le souper. Nous pendant qu’elle termine sa préparation, nous retournons à l’hôtel, notre chambre toujours pas prête, l’employé nous offre quelque chose à boire. Je prends un café latté (j’en prends chaque jour depuis notre arrivée au pays). Je suis complètement tombé sous le charme de ce breuvage, qui d’ailleurs à notre retour impliquera l’achat d’une machine Jura (pour les connaisseurs, vous saurez que c’est de la machine !!).

J’avoue que les cafés étaient encore meilleur là-bas, mais moi qui ne buvait pas de café du tout, commencé à 42 ans… je suis devenue accro, mais ça me prend celui de ma machine… un caprice je supppose !

Notre journée fût agréable, surtout dûe à notre surprise réussie et de voir notre fille en compétition à l’étranger, ce n’était jamais arrivé qu’on aille aussi loin, oui on la suit au Canada, aux États-Unis, mais en Europe, c’est une première !

Jour 6 > Arrivée à Venise

Nous retournons voir notre fille à son hôtel, un petit 15 minutes, elle sera en finale aujourd’hui, mais de notre côté, nous devons poursuivre notre route, cette fois-ci vers Venise. On reprend donc le bus au terminal pour revenir vers la gare et prendre le train qui nous fera traversé vers Venise.

Coût train station Maestre- Santa Lucia : 3E/pers.

Nous arrivons à Venise sur l’heure du lunch. Toujours le problème de connexion Wi-Fi qui est inexistant. En passant, les cartes pour les téléphones coûtent pratiquement rien pour une tonne de données. Mais vous devez avoir un téléphone débarré, sinon niet ! C’est à y penser pour une prochaine fois…

On se repère encore une fois avec notre position GPS pour se rendre à notre hôtel tout près de la place San Marco. Nous passons dans le Pont Di Rialto, des touristes sont amassés partout sur le pont et autour, difficile d’avoir une photo sans personnes autour. Nous sommes au printemps, on se dit que l’été cela doit être assez intense, le tourisme doit quadruplé inévitablement !

IMG_1772
Venise

Ont finis par arrivé à notre hôtel en début pm, on est chanceux ce coup-ci notre chambre est prête, on y laisse nos choses et partons à la découverte de Venise ! On commence par la basilique sur la Piazza San Marco, très bel endroit, on sent très bien tout le charme de Venise ici.  L’architecture des bâtiments est très belle, et c’est surtout vieux aussi. On se demande comment certains font pour tenir encore debout. Les rues sont ne sont vraiment pas large (environ 12 pieds) et c’est le pire labyrinthe que j’ai jamais vu et vécu. On se retrouvait dans des rues qui ne débouchent pas ou bien on tournait en rond ! La seule chose négative est l’odeur nauséabonde lorsqu’on passe sur les ponts à travers la ville, l’eau stagnante parmi les bâtiments est un peu verte !

On visite la basilique, ici les photos et vidéos sont interdits, dommage c’était très beau à l’intérieur moins grandiose qu’à Milan, mais mémorable tout de même. Nous allons sur la terrasse prendre de très belles photos. On poursuit notre visite tout à côté au Palazzo Ducale qui servait de palais de justice à l’époque, le Pont des soupirs qui reliait les anciennes prisons aux cellules d’interrogatoires du palais des Doges. On visite même les cellules au sous-sol… impressionnant !

Toujours sur la Place San Marco on peut visiter la Bibliotheca et le musée Correr (acheter avec le forfait du Palazzo). On se prend un petit sandwich dans le secteur, et pauvre de moi, une mouette a voulu voler mon sandwich à la vue de tous ! Oui il est tombé par terre mais j’avais tellement faim que je l’ai récupéré, bon ne vous en faites pas il était quand même enveloppé !! On profites du moment et du fait que nous sommes ici c’est pas rien !

Les européens de manière générale soupe très tard, on commence à s’y faire. On trouve près de l’hôtel un petit resto tout mignon. Avec les rues toutes petites cela crée une belle proximité avec les passants. Ici pas beaucoup de lampadaires lorsque la noirceur arrive, donc on ne flâne pas trop après avant de retourner à la chambre. Juste avant de souper nous achetons des billets de vaporetto pour faire la ligne 2, qui selon mon petit guide… la ride en vaut vraiment la peine. Il fait un tantinet frisquet sur l’eau mais je confirme que c’était un très bon conseil, de toute beauté et romantique aussi.

J’aurais voulu faire l’ascension de la Campianile sur la Piazza San Marco, mais nous avions assez dépenser pour aujourd’hui et de plus nous avons déjà pris des photos sur la terrasse de la basilique.

Coût vaporretto : 15E
Coût forfait entrée : Basilique, Palazzo et musée Correr > 40E

Jour 7 > Venise

Nous avions la chambre que pour 1 nuit, donc on a dû en trouver un autre un peu plus loin dans le quartier Santa Croce, du coup cela nous permettra de voir autre chose. La plus belle chambre que nous avons eu de tout le voyage !! Sérieux je capote, plus une suite qu’une chambre…

On est près de l’eau, on s’achète des billets pour le vapporetto valide pour 48 heures. Beaucoup moins de touristes dans ce coin ici que dans le quartier San Marco. Vous savez quoi ?! Y’a beaucoup d’églises ici aussi, de très vieilles.. On commence à en avoir assez vu donc on se concentre sur autre chose. On décide d’aller à Murano via le vaporetto, le trajet est d’environ 40 minutes. Une fois arrivé on se rend au musée, j’avoue avoir été impressionnée par tous ces objets très originaux faits à la main en verre. L’entrée coute 15E/pers, un peu dispendieux puisque 30 minutes plus tard nous étions sortis. Nous continuons notre promenade chez les divers artisans de l’île. C’est très joli comme endroit, une grosse sculpture en verre de Murano bleu se trouve au centre de la place, on peut la voir au loin lorsque qu’on arrive sur l’île. On déguste un gelato, qui n’arrive pas à la cheville de celui de Como (désolé Murano…). Je me suis achetée de jolies assiettes chez un artisan et quelques bijoux originaux.

IMG_1967

Nous revenons à Venise pour le souper. Sur le chemin de l’hôtel on traverse le mercato, un genre de marché aux puces où l’on retrouve des items divers à rapporter en souvenir à la famille ou bien pour soi, pourquoi pas ! Il faut faire attention sur l’authenticité du verre et des masques. On se fera expliquer à plus tard à Burano chez un artisan, les subtilités pour reconnaître un vrai masque et les différences entre les différents composés : le papier mâché, les pré-faits de la Chine peinturés en Italie et ceux en céramique, évidemment tout dépend de votre budget et votre intérêt. Pour souper on s’offre un autre petit resto ce soir avec des spécialités italiennes. À la sortie du resto, nous avions le goût d’une bonne pâtisserie… sans succès tout était déjà fermé.

Jour 8 > Venise

Dernière journée complète à Venise avant notre départ pour la maison. On laisse nos bagages dans l’espace réservé aux clients dans notre situation et on part pour se promener dans quelques rues que nous n’avions pas encore vu. On a dû passer devant le Pont des soupirs dix fois durant les 3 jours que nous avons passés ici, c’était rendu un running gag on émettait des soupirs chaque fois qu’on passait devant. Il faut dire que après 3 jours on passait souvent par les mêmes endroits, nous commencions à bien nous repérer.

On reprend le vaporetto, cette-ci en direction de l’île de Burano. Pour cela nous devons nous rendre à la station Fondamente Nove, de là prendre un autre bateau qui nous transportera jusqu’à cette île de la lagune. Cette île est juste WOW ! pas vraiment plus grande que Murano mais toutes les maisons sont peintes de couleurs vives, je suis sous le charme complètement. L’histoire raconte que les maisons étaient peintes de couleurs vives pour aider les pêcheurs à se guider lorsqu’il revenait de la mer le soir venu, c’est mignon quand même !!

IMG_2019.JPG
Les rues de l’île de Burano

Je voulais vraiment m’acheter un masque, un vrai ! On a trouvé une boutique avec un charmant monsieur qui nous a expliqué l’histoire du masque, qui à sa première vocation étaient pour éviter d’attraper la peste, au fil du temps sa vocation à changer, surtout utiliser pour les bals masqués, les carnavals. Il parlait très bien français, c’est sa sœur l’artiste et lui il s’occupe de la boutique. J’ai réussi à marchander l’achat de mes deux masques avec succès !

Je salivais depuis notre arrivée à Venise les crêpes au Nutella que tous les petits kiosques de coins de rues avaient, eh bien j’ai fini par succomber à la tention d’en acheter une… oh lala ! c’était sucré, j’ai fait grimpé mon taux de sucre instantanément !

On revient à l’hôtel récupérer nos sacs et on se dirige vers la gare pour se rendre à la station Maestre, et de là prendre un autobus de ville qui nous amènera à notre place finale pour ce soir à moins de 15 minutes de marche de l’aéroport Macro Polo.

On constate que ça ressemble plus à un B&B, 8 chambres dans un 2e étage en haut d’un resto. C’est propre et confortable, ça fera l’affaire pour nos besoins, on doit se lever à
4 h 30 du matin donc le monsieur nous à apporter un cabaret avec fruits, jus, petits muffins, très sympa de sa part. Il n’y avait pas grand-chose à faire dans ce coin-ci, on à manger des pâtes (encore) ! Dans un resto tout près.

Jour 9 > Mini arrêt à Paris

Ça y est le jour J de notre retour est arrivé. Le trajet pour Paris est de 1 h 45. Notre transfert pour Montréal est seulement en fin après-midi. On se consulte et on se dit on va à Paris faire une ballade ?! Ouais… ok allons-y. Fou comme ça, comme je disais ! Quelques 30 minutes plus tard on arrive à la station de métro des Halles, juste en face du musée du Louvre, on va y jeter un œil pour voir de quoi ça l’air prendre quelques photos prendre un petit dîner. Malheureusement notre escapade ne va durer qu’une heure puisque l’on doit reprendre le train et retourner à l’aéroport. Un avant-goût pour nous puisque nous reviendrons dans 6 mois pour un autre voyage. Il y avait une attente monstre aux douanes j’ai jamais attendu aussi longtemps, au moins une grosse heure.

Coût train Paris de l’aéroport : 40E/pers.

 

coupcoeur
>Lac Como pour sa vue magnifique, le calme et que dire du gelato…. Miam !
>Île de Burano pour son charme et ses maisons colorées, et surtout pour ses habitants sympatique.
>La magnifique cathédrale de Milan
>La ville de Vérone pour tous ses petits quartiers

Moment cocasse : La mouette qui a voulu voler mon dîner…

 

livre

venise  Milan

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s